Archives de catégorie : libre

Motorola, USB_ModeSwitch et Linux Mint 8

Article technique qui explique comment utiliser l’adaptateur Wi-Fi de Motorola TER/GUSB3-E pour se connecter à des réseaux sans fils via un port USB, le tout avec un système d’exploitation Linux.

Distribution : Linux Mint 8, installée en janvier 2010
Matériel : Motorola TER/GUSB3-E

Lorsque l’adaptateur est connecté à la machine, il est considéré comme un périphérique de stockage. Celui-ci contient d’ailleurs des fichiers exécutables prévus pour un environnement Windows.

Afin de modifier l’état du périphérique, c’est à dire de passer de périphérique de stockage à adaptateur Wi-Fi, il faut installer le paquet USB_ModeSwitch.

sudo apt-get install usb-modeswitch

Une fois le paquet installé, il faut renseigner le fichier de configuration.

sudo gedit /etc/usb_modeswitch.conf

Ajoutez le texte suivant à la fin du fichier usb_modeswitch.conf.
# Motorola 802.11 bg WLAN (TER/GUSB3-E)
#
# Contributor: Prashad Prashant
DefaultVendor= 0x148f
DefaultProduct= 0x2578
;TargetVendor= 0x148f
;TargetProduct= 0x9021
MessageContent="55534243908ecd89000000000000061b000000020000000000000000000000"

Les deux premiers paramètres permettent au programme d’identifier le matériel.
Le paramètre MessageContent active l’adaptateur Wi-Fi.

Lors du démarrage de l’ordinateur, tapez simplement dans un terminal la commande suivante :
sudo usb_modeswitch

A bientôt 🙂

Note technique : installer Open Atrium

Open Atrium
Open Atrium

Extraits tirés de Breek.fr :
Open Atrium est un intra/extranet basé sur Drupal 6. C’est un outil de gestion de projets et un outil de communication.
Il rassemble un blog collaboratif, un calendrier, un système de création de documents, un outil de gestion des tâches, un Twitter like et un tableau de bord.
Pour en savoir plus et découvrir l’outil, cliquez sur le lien Breek.fr ci-dessus.

Copie d'écran Open Atrium
Copie d’écran Open Atrium

Cette note technique explique comment installer Open Atrium sur votre ordinateur dans le but de l’essayer, pas de l’utiliser régulièrement.

Téléchargez LAMP appliance : 154 Mo
http://www.turnkeylinux.org/appliances/lamp
Préparez votre système LAMP avec un logiciel de virtualisation (VirtualBox, VMware)
Une fois démarré, TurnKey Linux vous donne les adresses http à utiliser, essayez votre nouveau serveur LAMP

Téléchargez Open Atrium : 6.3 Mo
http://openatrium.com/download
Dans Webmin, Tools puis Upload and Download, extraire l’archive une fois envoyée dans /var/www
webmin System >> PHP configuration >> Manage >> Resource limits
puis Maximum memory allocation 32 –> 64 (System, Bootup and Shutdown, apache2 restart)

Dans un terminal, tapez ssh root@IP_DU_SERVEUR
Tapez ensuite les commandes suivantes, pour préparer l’installation :
cd /var/www/atrium-1-0-beta1
cp sites/default/default.settings.php sites/default/settings.php
chmod 777 sites/default/settings.php sites/default/files

Se rendre dans phpMyAdmin, créer une base de données
Tapez l’adresse http://IP_DU_SERVEUR/atrium-1-0-beta1/install.php
Suivez le guide, en anglais pour le moment
L’installation de Drupal se termine correctement.

Depuis https://translate.openatrium.com/
1. Téléchargez le fichier correspondant à votre langue
2. Activez le module ‘locale’ dans : Administer > Structure > Modules
3. Envoyez le fichier de langue : Administer > Structure > Translate interface > Import
4. Administer > Configuration > Languages, français par défaut
5. Lire le commentaire de Julien ci-dessous.

Vous pouvez maintenant essayer librement Open Atrium en français.
A bientôt 🙂

Ubuntu Jaunty Jackalope

Derrière ce nom totalement étrange se cache en fait une distribution Linux.

ubuntu_904_jaunty_jackalope

Sortie le 23 avril dernier, Ubuntu Jaunty Jackalope est le fruit de 6 mois de travail.
Je donne ici mon avis et fais quelques remarques à propos du système.

Démarrage
Lors du boot sur le CD, le logo Ubuntu et la barre de progression sont décentrés sur la droite. C’est la première impression qui compte ! (sans doute un problème de résolution)
Après la barre de progression, une transition pour le moins brutale marque le lancement du serveur X. (l’écran affiche des carrés en désordre durant une seconde)
Une fois le système démarré, tout est en français, tout fonctionne correctement. Il pourrait y avoir un message de bienvenue indiquant que l’on peut utiliser ou installer le système.

Installation
En 7 étapes, l’application est agréable à utiliser et réagit rapidement. Le travail effectué sur la partie Partitions est super. 15 minutes sont nécessaires pour installer le système. Le processus termine sur une fenêtre expliquant que le redémarrage est nécessaire et qu’il faut sauvegarder les données en cours d’utilisation, très bien.

Utilisation
Lors du premier démarrage du système, le logo est désormais centré.
Le démarrage est rapide, c’est agréable. Encore une fois, un message d’accueil ne serait pas de trop. Après quelques minutes d’utilisation, voici quelques remarques :

Système –> Administration –> Pilotes de périphériques

ubuntu_904_pilotes

Suis-je le seul à penser que la présentation de cette fenêtre est étrange ?

La corbeille ne fonctionne pas. (après suppression, le fichier disparaît mais n’apparait pas dans la corbeille)

/boot/grub/menu.lst
ubuntu_904_grub

Il paraît légitime de diminuer la durée du minuteur et de pouvoir choisir l’OS à démarrer par défaut. Une application permettant de changer ces deux paramètres devrait résoudre ce problème.

Mozilla Firefox, Ubuntu et Google
ubuntu_904_google

Là j’aime beaucoup, la finition est impeccable.

Durant l’installation, j’ai spécifié une partition NTFS à monter en tant que windows.
Poste de travail –> Système de fichiers –> windows
ubuntu_904_windows

A priori, il devrait y avoir un raccourci permettant l’accès à la partition sur le bureau ou dans Poste de travail. C’est peu intuitif d’aller chercher le dossier windows dans les dossiers du système.

L’accès à un dossier partagé d’un ordinateur Windows via la réseau s’est fait vraiment facilement.

Malgré ces quelques remarques, la communauté Ubuntu a fait un travail formidable. Le système est bien plus rapide que dans les versions précédentes et les effets graphiques sont très agréables.

Merci et à bientôt 🙂

TSR avec une carte Sat Access sur Dreambox

Cet article est un complément au billet de blog suivant :
http://airdesign.ch/yann/2008/08/24/ma-dreambox-reprend-du-service

J’utilise depuis pas mal de temps une Dreambox avec une carte officielle SRG SSR idée suisse. Vous pouvez vous procurer cette carte Sat Access ici.

Cette carte permet d’accéder légalement à différents services sur le satellite, notamment :
TSR 1, TSR 2 et les radios telles que RSR ou Couleur3.

Pour fonctionner avec la Dreambox, vous devez utiliser le programme nommé CCcam et CCcam config, version 2.0.11 au moment où j’écris cet article.

Depuis quelques temps, l’écran de TSR 1 et TSR 2 reste noir, la carte ne semble plus fonctionner.
Voici la solution :
– par FTP, accédez aux fichiers de votre Dreambox
– téléchargez le fichier CCcam.cfg, vous le trouvez dans le répertoire /var/etc
– modifiez ce fichier avec un éditeur de texte, faites la modification expliquée ci-dessous
– envoyez la nouvelle version du fichier par FTP sur votre Dreambox
– relancez l’émulateur CCcam
– les chaînes TSR refonctionnent désormais
– recommencez la manipulation afin de remettre le fichier dans son état original

La partie à modifier est la suivante :

# disable all local EMM readers
# saves lots of CPU, but you won’t get any updates anymore
# (unless you get updates from your clients)
#
# default: no
#
#DISABLE EMM : yes

Il faut simplement remplacer yes par no !
Comme indiqué en anglais, la lecture des signaux EMM permet la mise à jour des droits mais utilise beaucoup de ressources processeur. Il est donc important de désactiver à nouveau cette fonction une fois les droits mis à jour.

N’hésitez pas si vous avez des questions, à bientôt 🙂

Situation au 27 mai 2009
Nouveau problème de mises à jour des droits depuis le 21 mai. Voici la solution :
il faut mettre à jour CCcam et CCcam config 2.0.11 en version 2.1.1 (avant la réinstallation, j’ai supprimé à la main /var/etc/CCcam.cfg).
Ensuite il faut activer la lecture EMM comme expliqué ci-dessus. J’ai également activé le paramètre sous celui-ci dans le fichier (#DISABLE EMM : yes) (#EXTRA EMM LEVEL : yes).
Remplacer dans ces 2 paramètres yes par no. C’est OK !
Attention, il ne faut pas toucher au # !
La raison du problème est expliquée ici.